De plus en plus de personnes désirent s’installer à l’étranger pour exercer leur profession. En tant que comptable, il peut s’avérer très intéressant d’exercer en Israël. C’est pourquoi, au sein de cet article, vous trouverez des informations pertinentes sur les démarches à suivre afin de devenir comptable en Israel. Et surtout, vous allez voir que ce n’est pas si compliqué !

Les missions et le rôle du comptable

Le métier de comptable est indispensable à toute type d’entreprise ou activité libérale. Afin d’établir le compte d’exploitation nécessaire à la bonne gestion de l’entreprise, le comptable vérifie minutieusement l’enregistrement des données financières ou commerciales. Selon le structure dans laquelle il travaillera, le comptable sera amené à exercer une fonction d’assistance ou de responsabilité.

L’organisation et la nature du travail d’un comptable sont très variables, en fonction de la taille de l’entreprise pour laquelle il travaille et de la division des tâches.

S’il exerce dans une petite entreprise, le comptable devra avant tout faire preuve de polyvalence. Il sera souvent rattaché au dirigeant de la société et devra avoir un œil sur tout. Préparer le bilan annuel, enregistrer les opérations comptables, établir des feuilles de paye ou encore les déclarations fiscales et sociales, toutes ces tâches seront à la charge du comptable.

S’il opère dans une grande entreprise, le comptable sera chargé d’accomplir des tâches davantage ordonnées et hiérarchisées. Le comptable client sera chargé de traiter et contrôler la comptabilité, en particulier les opérations de vente et d’encaissement. Le comptable fournisseur devra procéder au traitement comptable des opérations d’achats et devra collecter les factures fournisseurs auprès des différents services. Le comptable en recouvrement, quant à lui, sera chargé de récupérer le règlement des factures impayées.

S’il travaille dans un cabinet d’expertise comptable, le comptable sera alors en relation avec des entreprises clients ayant confié au cabinet une partie ou la totalité de leur comptabilité. Le comptable peut alors être amené à assurer le suivi social, comptable et fiscal des clients, tout en restant sous la responsabilité d’un expert comptable. Par ailleurs, au sein de grands cabinets de comptabilité, les comptables peuvent avoir leur propre spécialité.

Les formations pour devenir comptable en Israël

Si vous souhaitez exercer en tant que comptable en Israël, il vous faudra obligatoirement passer ce que l’on appel des équivalences.

La première tâche à laquelle vous devrez vous affairer sera de contacter le bureau des comptables à Jérusalem, puis de procéder à votre inscription. Ensuite, il vous sera demandé de remplir un dossier accompagné de votre dernier diplôme en date. La copie de votre diplôme pourra être fournie en français, aucune traduction n’étant requise. Toutefois, votre diplôme devra avoir été certifié conforme par un avocat Israélien ou un notaire. Une fois ce dossier constitué et envoyé, une réponse vous sera adressée pour vous faire part des dispenses que vous avez obtenues (PTOR).

Les personnes ayant le DEC devront passer 4 épreuves, dont Fiscalité 1 et 2 (Missim 1 et 2), Dinei taaguidim et Mishpat Iskit. Elles sont également tenues de réaliser un stage de 6 mois.

Les personnes ayant obtenu le DSCG seront soumises à 5 épreuves. Notamment, elles auront besoin de passer les mêmes épreuves que les personnes ayant le DEC. Elles devront toutefois effectuer une épreuve supplémentaire, le Bikoret ou littéralement audit en français. Enfin, les diplômés du DSCG devront réaliser un stage de 2 ans.

Pour celles et ceux ayant le DCG ou un BTS, sachez qu’il vous sera assez difficile d’accéder au cursus de l’expertise comptable Israelien. Cependant, il vous est tout de même possible de suivre une formation d’un an nommée ANAHALAT HECHBONAOU. Au cours de ce cursus, il vous sera enseigné la comptabilité israélienne

Le salaire dans ce métier

En moyenne, le salaire brut d’un comptable en Israel est d’environ 2’630 euros.

Pour ce qui est des experts-comptables, au début de carrière leur salaire brut s’élèvera entre 2’000 et 2,300 euros. Néanmoins, le salaire mensuel d’un expert-comptable expérimenté et travaillant dans un grand cabinet de comptabilité peut monter jusqu’à 7’500 euros.

Les débouchés du comptable

De nos jours, très peu de professions peuvent se vanter de ne pas connaître le chômage. Or, c’est bel et bien le cas pour les métiers comptables. En Israël, les villes qui comptabilisent le plus de comptables et d’expert-comptables sont: Tel Aviv, Jérusalem et Haïfa. D’ailleurs, c’est justement à Jérusalem que se trouve le conseil des expertise-comptables. Le métier de comptable a encore de beaux jours devant lui, vous n’aurez donc aucun mal à trouver un poste de comptable en Israel.

Comment devenir et s’inscrire en tant qu’auto-entrepreneur en Israël ?

Pour devenir comptable en Israel, il vous faudra d’abord être éligible à passer les examens d’équivalences. Il vous faudra répondre à quelques critères prédéfinis par le gouvernement israelien, qui sont:

  • Etre âgé d’au moins 18 ans
  • Obtenir la reconnaissance de son /ses diplôme(s)

À savoir qu’il est tout à fait possible de passer ces examens d’équivalences en tant que touriste.

Comme de nombreux métiers libérales, les comptables ne peuvent pas se déclarer sous le régime ossek patour, le statut d’auto-entrepreneur Israelien. Cependant, les comptables peuvent tout de même s’enregistrer sous le deuxième statut d’entreprise individuelle, le ossek mourche. En prime, sous le statut ossek mourche, le comptable n’aura pas besoin de s’inscrire juridiquement.

Pour vous déclarer en tant que comptable en Israël, il vous faudra simplement vous établir auprès des administrations fiscales. Afin d’ouvrir un dossier fiscal, vous devrez vous munir d’un contrat ou bail de location, afin de domicilier votre micro-entreprise. Par ailleurs, il est important de préciser que le siège social de votre micro-entreprise peut être votre propre adresse de résidence. Ensuite, vous devrez fournir une copie d’un chèque vierge barré ou un document stipulant l’ouverture d’un compte dans un établissement bancaire Israelien. Pour finir, il ne vous reste plus qu’à glisser une copie de votre carte d’identité dans votre dossier et votre inscription est finalisée !