Peut-être songez-vous à exercer en tant qu’avocat en Israël et entreprendre dans ce pays ? Et, peut-être ne savez-vous pas par quel bout vous y prendre pour entreprendre les démarches ? Ne vous inquiétez pas, c’est tout à fait normal ! Dans cet article, vous trouverez des informations utiles et pratiques pour devenir avocat en Israël.

Les missions et le rôle d’un avocat

La mission de l’avocat consiste à représenter et défendre devant les tribunaux ou les cours des particuliers, des civiles, des entreprises ou des collectivités. Il peut s’agir d’affaires civiles, comme des divorces ou des litiges, ou des affaires pénales telles que des contraventions, délits ou crimes. L’avocat peut être également sollicité par des sociétés, en tant que conseiller.

Les avocats dits de «proximité» s’occupent en majorité des problèmes de la vie quotidienne, relatifs au droit de la famille et du travail. Ils peuvent également prendre en charge des affaires relatives aux droits d’affaires ou proposer des services en tant que conseiller aux entreprises. D’ailleurs, aujourd’hui ce sont les deux créneaux les plus porteurs et prometteurs.

L’avocat pénaliste, comme son nom l’indique, est spécialisé dans le traitement de délits et de crimes. Il peut très bien être au service de la victime ou alors du côté de l’auteur du délit ou du crime. Au service de l’auteur présumé, il rencontre plusieurs fois son client avant le procès, afin de constituer un dossier et rédiger les pièces nécessaires à sa défense. Au cours du procès, il soutiendra la cause de son client par ses interventions et une plaidoirie finale. Dans le cadre de la défense de la victime, l’avocat aura pour rôle d’obtenir un dédommagement pour le préjudice.

Les formations pour devenir avocat en Israël

En tout, il y a 9 examens d’équivalence à passer pour pouvoir exercer en tant qu’avocat en Israël:

  • Le droit civil et droit du travail : דיני חיובים ודיני עבודה וביטוח סוציאלי
  • Le droit de la propriété: דיני קניין
  • Le droit de la famille et de la succession: דיני משפחה וירושה
  • Le droit pénal: דיני העונשין וסדר הדין הפלילי
  • Le droit commercial A: דיני מסחר א’
  • Le droit commercial B: דיני מסחר ב’
  • La procédure civile et déontologie: סדר דין אזרחי ואתיקה מקצועית
  • Le droit constitutionnel et administratif: דיני חוקה ומנהל
  • L’examen d’hébreu: עברית משפטית

Mis à part l’examen d’hébreu juridique qui nécessite de la rédaction, les examens restants sont quant à eux présentés sous forme de QCM. Chaque test dure environ 3 heures et il est impératif d’obtenir au moins une note de 61 pour chacun d’entre eux. L’intégralité des sujets de ces examens sont rédigés en hébreu et le candidat ayant un niveau d’hébreu suffisant devra formuler ses réponses en hébreu. Si vous souhaitez répondre aux questions en français, il vous faudra alors en faire la demande auprès de l’ordre des avocats.

Le salaire moyen des avocats en Israël

La profession d’avocat est très répandue sur le territoire Israelien. En effet, de nos jours, le pays compte plus de 80’000 avocats.

Selon les études menées par le projet «How equal you are», en moyenne, le salaire brut d’un avocat exerçant en Israël s’élèverait à 11’320 NIS par mois. Néanmoins, il existerait une disparité entre le salaire des avocats et des avocates. En moyenne, un avocat gagnerait 12’240 NIS, tandis qu’une avocate gagnerait seulement 10’680 NIS, soit environ 15% de moins qu’un homme.

Toutefois, sachez que la région dans laquelle vous travaillez peut affecter votre salaire. Si vous exercez le métier d’avocat dans le centre d’Israël, votre salaire sera revu à la hausse contrairement à d’autres parties du pays. En travaillant au centre d’Israël, vous pourrez espérer gagner environ 12’070 NIS. Dans les régions de Sharon, de Jérusalem ou encore Shfela le salaire moyen d’un avocat s’élève entre 10’840 NIS et 10’240 NIS. Les salaires les plus bas pour les avocats sont enregistrés dans le nord et le sud du pays. Toutefois, c’est bel et bien le sud qui remporte la palme du salaire le moins élevé. En effet, un avocat exerçant dans le sud, en moyenne, percevra un salaire mensuel de 9’230 NIS.

Au niveau de l’ancienneté, au cours de sa première année de profession, le salaire moyen de l’avocat sera d’environ 8’800 NIS. Entre la deuxième et quatrième année de pratique, le salaire moyen de l’avocat passera à 10’400 NIS. Après 5 à 8 ans à exercer dans le droit, l’avocat pourra espérer gagner 13’070 NIS par mois en Israël. Avec une ancienneté de 9 ans ou plus, l’avocat pratiquant en Israël aura en moyenne un salaire mensuel de 15’780 NIS.

Les débouchés

Au fil de sa carrière, l’avocat pourra évoluer. Le métier d’avocat offre beaucoup de débouchés, grâce à la grande polyvalence dont bénéficie cette profession. En prime, les cabinets d’avocats n’étant pas ce qui manquent en Israël, vous êtes sûr de pouvoir faire évoluer votre carrière !

À titre d’exemple, l’avocat peut se spécialiser dans un domaine de droit particulier, comme dans le droit de la famille, le droit des nouvelles technologies, le droit de la propriété industrielle ou encore le droit pénal ou fiscal. Si l’avocat maîtrise des systèmes juridiques relatifs à différents pays, alors il pourra traiter du commerce international, ce qui élargira considérablement ses perspectives d’évolution.

Comment devenir avocat en Israël et comment s’inscrire en auto-entrepreneur?

Pour devenir avocat en Israël, certains facteurs sont requis tels que:

Avoir la nationalité israélienne et posséder une carte d’identité israélienne
Réussir les examens d’équivalence
Effectuer un stage d’un an
Réussir l’examen du barreau, pour celles et ceux qui auraient besoin de le passer

Les avocats ne peuvent pas se déclarer sous le régime ossek patour, le statut d’auto-entrepreneur Israelien.

Toutefois, l’avocat pourra s’enregistrer sous le deuxième statut d’entreprise individuelle, le ossek mourche. La micro-entreprise ne nécessite pas d’inscription juridique et s’établit uniquement auprès des administrations fiscales. Pour ouvrir un dossier fiscal, vous devrez vous munir d’un contrat ou bail de location, afin de domicilier votre entreprise individuelle. Sachez, que le siège social de votre micro-entreprise peut être votre propre adresse de résidence. Il vous faudra également une copie d’un chèque vierge barré ou un document stipulant l’ouverture d’un compte dans un établissement bancaire israelien. Enfin, il ne vous reste plus qu’à fournir une copie de votre carte d’identité et le tour est joué !